Ma vie de Maman

Je tire mon chapeau aux mamans solos

Quelles le soient par choix, par dépit ou par contrainte, être maman solo c’est du boulot et pas toujours rigolo. Je me suis retrouvée dans cette situation bien malgré moi, 5 jours de rang au mois de janvier. Le mari étant parti en stage pour se former à quelque chose qu’il maîtrisait déjà 😩. Bref cela n’est pas le propos de l’article. Déjà, j’ai été contrainte de poser 4 jours de congés car horaires atypiques obligent, je ne savais pas comment gérer soit le matin après 7h soit le soir jusqu’à 21h. J’ai juste travaillé le mercredi de soir car personne n’a voulu me le prendre j’avais une solution ce soir là : ma belle mère les a récupérés, lavés, fais manger et couchés.

Détails de la semaine :

Jour 1

Le mari part à 6h un bisous ensommeillé et hop la semaine de l’enfer commence. Je check mon réveil, c’est ok. 7h dring le dit réveil carillonne dans la chambre. Je mets un temps à capter la situation. Je suis la seule adulte de la maison. Il faut que je démerde par toutes situations. Je file à la douche. 7h15 je suis dans la cuisine pour avaler un café et mes krisprolls. 7h30 le grand beugle dans la salle de bain du haut : « j’ai fais cacaaaaaa ». Je manque de faire tomber le krisprolls beurre-confituré sur mon jean propre. Je fonce à l’étage. J’essuie le petit derrière. On redescend prendre le petit déjeuner ensemble. A 7h50, le grand monte se débarbouiller et s’habiller pendant que je réveille la petite. Hop hop hop, tout roule à 8h40, je suis à l’école. Je gèèèèèère grrrrraaaaaaave *mère qui se la pète un peu*. La matinée passe à une vitesse folle. Je fais du ménage, des courses. A midi, nous mangeons avec la petite. Début d’après midi, je me tape le luxe de regarder un épisode de ma série préférée pendant que le sèche linge fait son travail. A 16h25, je suis à l’école. Il pleut des cordes. Je suis trempée mais heureusement, j’avais dégainé l’habillage pluie de la yoyo (poussette révolutionnaire au pays des mamans un peu nulles en pliage comme moi). A 17h, les deux chatons jouent tranquillement dans la salle de jeux. A 17h15, les deux tigres ont retournés la salle de jeux. La soirée se passe bien. A 20h, les petits sont au lit et je souffle enfin.

Jour 2

5h15 dring dring dring. Mais c’est quoi ce bordel. Le réveil du mari. Merci amour, d’avoir laissé ton réveil en mode automatique pour la semaine. Joie et bonheur. Je peine à me rendormir. Le réveil du grand se passe en douceur, à 8h, je file réveiller la petite. Elle a le nez tout crotté. Et bim 39° ! Va falloir assurer, mère solo ok mais mère solo avec un enfant malade, tout est différent. Je croise tous mes doigts disponibles pour qu’elle ne s’aggrave pas. On file à l’école et on rentre au chaud. J’en profite ce jour pour faire de la couture. A 16h30, nous voilà de nouveau à l’école. Le tunnel se passe nickel.

Jour 3

C’est mercredi. Tout le monde peut dormir un peu plus car le grand n’a pas d’école. Je veux allumer l’ordinateur. Plus de son ni d’image. Je cherche presque toute la matinée à trouver la solution. La petite va mieux, la fièvre ne monte pas. A 11h30, on dépose la petite T chez sa nounou et le grand A au centre aéré. A midi, je suis sur le chemin du travail. A 20h45, je passe la porte de chez moi. Ma belle mère a géré. Elle a même ramené le dîner. On mange ensemble tranquillement. Les enfants sont couchés et endormis.

Jour 4

Réveil à 7h, il y a école. Je m’inquiète toujours pour l’ordi, je tente une restauration en vain. Je dépose un à l’école et l’autre chez la nounou. Aujourd’hui, c’est journée détente avec une amie. Avant cela, je file faire des courses. A midi, on se rejoint pour déjeuner et après on fait quelques magasins. Je récupère d’abord le grand à l’école. La maîtresse me prend à l’écart. Le grand A a été perturbateur toute la journée. Dans la voiture, on fait un point en allant chercher la petite. Pendant le tunnel, rien ne va. Le grand coupe le pyjama de sa sœur avec des ciseaux. La petite manque de tomber dans l’escalier. Comédie pour le repas. Je les couche exténuée ! Vivement demain !

Jour 5

Hop hop hop école/nounou. Aujourd’hui, le mari rentre à midi. Je passe la matinée à ranger et briquer la maison. 12h30, il passe la porte. Clap de fin de la semaine solo.

Ce que j’ai retenu de cette semaine :

Je suis capable de gérer les deux. Après c’est clairement incompatible avec mes horaires. Avoir parent 2, cela permet quand même de soulager le quotidien et parfois de désamorcer un conflit. Être une maman solo, c’est pas facile. Je tire mon chapeau à toutes ces mamans qui le sont au quotidien. Respect.

/p>

Publicités

13 réflexions au sujet de « Je tire mon chapeau aux mamans solos »

  1. Comme je te comprends… Ici, quand Monsieur s’absente, je sens comme un vent de liberté les 2-3 premiers jours et après la fatigue et le manque prend le dessus et cela dégénère… Chapeau aux héros et héroines du quotidien. Et bravo à toi d’avoir survécu…

    Virginie

    Aimé par 1 personne

  2. C’est vrai que c’est pas facile! Je déteste ces semaines durant lesquelles mon homme est en déplacement. Même s’il rentre tard la semaine, ça permet quand même de décompresser et de passer le relais si possible!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s