Ma vie de Maman

Viens terrible two…

terrible-two-2

 

… viens, je suis prête !

Ca y est la petite T aborde la fameuse période du terrible two. Forte de mon expérience passée avec le grand A, je me sens prête à affronter la période délicate. Je reste persuadée qu’il m’a déjà tout fait donc je ne peux pas vivre pire. Je suis parée aux roulades sur tous sols confondus, aux crises d’hystérie/pleurs/larmes dans tous lieux et circonstances, à l’enfant qui n’écoute rien et pire que tout, se met en danger en traversant sur la route en lâchant ma main…

Bref, je me sens prête.

La petite T est différente de son frère, plus calme, plus douce mais elle a, elle aussi, un fort caractère (merci qui?). Elle a déjà commencé à tester la patience parentale. Contrairement à son frère, elle s’exprime très bien donc déjà, je comprends 90% des crises. Récemment, elle a trouvé cela particulièrement sympa de se rouler par terre en hurlant et puis, elle commence à se mettre dans un état émotionnel disproportionné à la moindre frustration.

En mère de deux enfants, je vous partage ma petite expérience en la matière :

  1. Anticipation. Certaines crises peuvent s’anticiper, à vous parents, de la contourner. Essayer d’avoir toujours un train d’avance
  2. Détourner l’attention. Souvent l’enfant fait une crise car vous l’empêcher de faire quelque chose, que lui voulait vraiment faire… On détourne l’attention, en chantant, en montrant quelque chose d’insolite ect… A votre imagination.
  3. Rester fermes. Si votre enfant sent en vous un flottement, il va s’y engouffrer. Restez cohérent et céder pas une prochaine fois, cela déroutera votre enfant. Il faut ne pas lâcher, rester fermes et…
  4. Rester calmes ! Si vous hurlez, vous allez le regretter premièrement et deuxièmement, ce n’est pas du tout constructif. Votre enfant, va sûrement rester stoïque face à votre réaction, comme un peu choqué au pire redoubler dans sa crise.
  5. Etablir des règles. Si on pose des règles, on s’y tient. Sans être dans un despotisme extrême, il faut établir des limites. Tout cela fait partie d’une éducation saine pour ma part
  6. Rester soudés. Si vous êtes en désaccord entre parents, c’est la porte ouverte à toutes crises et surenchères. Si vous avez besoin de faire mise au point, on le fait après.
  7. Après la crise, on en parle avec l’enfant. On le console, on le câline.

Si tu es en plein dedans et que tu sens dépassée, ce que je peux te dire, c’est que cette période ne dure pas et qu’elle fait partie intégrante de l’évolution de nos enfants au même titre que l’adolescence plus tard.

Et toi comment tu gères ce terrible two?

 

Publicités

10 réflexions au sujet de « Viens terrible two… »

  1. Moi j’en ai ras la casquette de ce Terrible Two qui dure depuis maintenant 10 mois (oui oui je compte bien). Ma Louloutte a maintenant 2 ans et 4 mois et crois-moi que j’ai hâte que ça passe. Ceci dit, je remarque une légère amélioration du fait qu’elle parle mieux et de plus en plus. Ça facilite grandement la compréhension…

    Aimé par 1 personne

  2. ca fait plaisir de savoir que cet état d’esprit ne dure pas et d’avoir des solutions pour mieux les gérer ! je crois que je vais prendre des notes et me composer une bible avec tout ce que je lis 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Tess va et vient sur ce terrible two! Heureusement qu’on se comprend pour calmer assez vite les crises mais je suis quand même régulièrement à bout et je regrette parfois mon attitude a posteriori! J’espère que ça passera vite…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s