Ma vie d'infirmière

L’émotion à l’état pur

journee-mondiale-du-handicap-2016-un-accompagnement-adapte-et-personnalise-85

La semaine dernière au boulot il y avait la fête annuelle. A l’occasion de cette fête, les résidents se sont fait beaux, ont préparé une pièce de théâtre, les unités ont confectionné un gouter. Les familles sont conviées à cet événement et sont très attendues.

Les jours précédents la fête, les résidents sont énervés et excités. Nous sommes obligés de canaliser, voir d’avoir une solution d’apaisement via les protocoles médicamenteux pour les aider à gérer leurs émotions. Parfois l’inquiétude peut gagner les résidents. C’est le cas de C, une résidente de 45 ans, qui attend sa soeur pour la fête. Je l’accompagne lors sa toilette et elle est en boucle « est ce que ma soeur va venir? », malgré ma réassurance, elle reste inquiète. C est une psychotique chronique. Malgré ses troubles et son incapacité à vivre en autonomie, elle est passionnante. Elle s’intéresse à beaucoup de choses et elle est très cultivée.

Les familles sont attendues à 14h, les résidents sont dans leur petit salon à attendre. La sonnette retentit et un membre de l’équipe va ouvrir aux premiers proches qui arrivent. C guette sa soeur. Je suis avec elle dans la salon quand L, la soeur de C arrive.

Quand L arrive C, se met à pleurer de joie, elle court vers elle malgré sa démarche mal assurée. Les deux soeurs s’enlacent un long moment. C est émue, elle aborde un large sourire. Elle ne quittera pas sa soeur de la journée. Les deux soeurs sont très proches et se voient très régulièrement. L reçoit chez elle sa soeur tous les quinze jours pour le week end. Elles ont perdu leurs parents.

Cette émotion totalement pure me bouleverse. Contrairement à mon précédent foyer où je travaillais, les résidents dans ce nouveau foyer sont déficients. Ils apprécient ces moments collectifs de fête. Dans mon précédent foyer, les résidents majorités schizophrènes, n’aimaient pas le collectif, ont du mal avec le vivre ensemble. L’enfer, c’est un peu l’autre.

Voir C être si émue face à sa soeur, m’a beaucoup touchée. Je me suis sentie privilégiée d’être témoin de tout cet amour entre elles. L’émotion à l’état pur.

Publicités

10 réflexions au sujet de « L’émotion à l’état pur »

  1. C’est très émouvant en effet ! Et poignant aussi l’attente de C, comme si cette présence à elle seule pourra l’aider à aller mieux ! Bravo pour cet article mais surtout pour ce que tu fais pour les résidents ! C’est un métier difficile et on ne remerciera jamais assez les soignants pour leur abnégation !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s